ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS


Nichole Ouellette

présente

Regards des petites personnes

Histoires vraies
Index
A la maternelle
Bateaux-traversiers
Batelier
Caboulots
Chevaux et billots
Chez le dentiste
Comme les saumons
Des pommiers
En canot
Enfants en  1902
Grand Tronc
Je te raconte
Joë Vincent
La Métabéroutin
La mort de grand-père
Le flottage
Médaille
Pain d'épices
Plein de vie
Pont de glace
Postillon rural
Rivière de ma vie
Un visiteur raconte
Verglas

Papier peint

Québec en photos

Pont Victoria

ouellette001.com

Accueil
Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée
GALERIE D'ART

CHRONIQUE HEBDOMADAIRE

Regards des petites personnes
Bateaux-traversiers et chemin de fer sur la glace

Sur cette page :
Bateaux-traversiers ] [ Construction d'un chemin de fer sur la glace ] [ Essai en 1879 ] [ Locomotives et trains sur la glace ] [ Textes et récits ]

Bateaux-traversiers

L'été, il était facile de traverser de l'île de Montréal à la terre ferme ¯ la Compagnie de traverse du chemin de fer d'Hochelaga à Longueuil utilisait des bacs ou bateaux-traversiers sur lesquels on mettait des trains ou wagons pour traverser d'une rive à l'autre. Les difficultés survenaient l'hiver.


Alexis Cartier-Émond, 5 ans, Longueuil.
Un bateau transporte un sapin sur le fleuve.

Sur le bateau, les enfants regardent par les fenêtres.

Construction d'un chemin de fer sur la glace

En 1879, M. G. Lebel, ingénieur de Montréal, propose de relier Montréal et Longueuil par un chemin de fer sur la glace.

M. Lebel doit, en premier lieu, s'assurer de la solidité de la glace. Pour en juger, il corde des plaques de fer de dix pieds de long par quatre pieds de large sur une épaisseur de dix-huit à vingt pouces, ce qui équivaut à une pression de 1 500 livres au pied carré. La glace doit soutenir ce poids pendant vingt-quatre heures sans céder ni subir le moindre dommage.


Béatrice Michaud, 6 ans, Longueuil.
Le train sur la glace du fleuve Saint-Laurent.

La rail et deux personnes qui patinent.

Monsieur Lebel

À la suite aux tests de solidité de la glace, M. Lebel, l'ingénieur de Montréal, conclut :
« ... Nous restons convaincus, en présence de tous ces faits, qu'avec un peu de soin et de surveillance le chemin de fer sur glace est parfaitement sûr. Alors, si nous construisons de manière à répartir le poids sur une grande surface et en utilisant une petite machine de douze à quinze tonnes, on pourrait traverser tard le printemps et aussi sûrement qu'avec les chevaux et voitures sur la traverse publique d'Hochelaga à Longueuil. »


Alexandre Bouillé-Marcotte, 6 ans, Longueuil.
Le pont Victoria avec un bateau chaviré et un autre venu pour sauver les personnes tombées à l'eau.

Un héros vient chercher plein de personnes qui se noient.

Essai en 1879

On décida donc, en 1879, de faire un essai, dans les limites de la juridiction des commissaires, d'Hochelaga vers Longueuil.  L'essai réussit et tout va bien durant l'année 1880.

Locomotives et trains sur la glace

« ... L'hiver, on peut voir de nombreux chars circulant tous les jours sur la glace entre le terminus des chemins de fer à Montréal et la rive sud-est.

Grâce à son élasticité, la glace ne cède pas sous le poids des trains, surtout que, sur le chenal de la rivière, la glace a une épaisseur de dix à quinze pieds, ce qui rend le tout solide comme du roc. »


Mireille Boivin-Joannette, 5 ans, Longueuil.
Johanne, notre professeur, dans un traîneau, des rênes, neuf grelots, un goéland et de la neige sur le fleuve Saint-Laurent.

Textes et récits

Avec l'autorisation par courriel (2002-02-08) de Michel Pratt, président de la Société, les textes de cette page sont adaptés du récit de la Société historique du Marigot, cahier no 22, Longueuil, décembre 1989, p. 30-31.

Les dessins ont été réalisés d'après mes récits, le 23 novembre 2001 et le 15 février 2002, par des élèves de la classe maternelle de Johanne, à l'école Armand-Racicot de Longueuil.


Alexandre Bouillé-Marcotte, 6 ans, Longueuil.
Le soleil est rouge à l'intérieur parce que le soleil est fatigué.

Il y a une maison.

L'enfant est parti de la maison avec le cheval pour aller faire une promenade sur la glace du fleuve.


Pour en savoir plus :

Comment ajouter tes dessins

Si tu veux exposer dans cet espace réservé aux œuvres des enfants du monde entier, envoie-moi ton dessin par courriel.

Je te donnerai mon adresse postale sur demande.

Je souhaite connaître :
ton nom et ton âge
le nom de ta ville, de ta région, de ton pays
ton adresse de courriel
l'adresse de tes sites Internet préférés
et tout ce que tu voudras

le lundi 25 février 2002
Précédente ] Index ] Suivante ]

 
mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
 
17 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2014 – Tous droits réservés – Revu le 2014-07-01
 

Publicité

Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

  florelaurentienne.com
florelaurentienne.com