ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS


45º 25' 20,1" N - 73º 34' 37,4" O, Montréal (Ville)
LaSalle (Arrondissement), archipel d'Hochelaga, rapides de Lachine, 13:33 le dimanche 26 juin 2005, photo Rapides_Lachine_045_950.

Nichole Ouellette
présente

LaSalle (Arrondissement)

Archipel d'Hochelaga notes
Rapides de Lachine notes
Réserve naturelle oiseaux
Réserve naturelle parc
Réserve naturelle parc

Safari en Westfalia

2002 - 2005 pique-niques

ouellette001.com

Accueil
Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée
GALERIE D'ART

ouellette001.com

Québec en photos
Montréal (Ville) – LaSalle (Arrondissement) - Réserve naturelle - Archipel d'Hochelaga


45º 24' 59.6" N - 73º 35' 20,3" O, Montréal (Ville)
Section alluviale du  fleuve Saint-Laurent, rapides de Lachine ,image satellite  générée par Google Earth, 20/9/2013, Rapides_Lachine_Earth_800.

Rapides de Lachine
Origine et signification

Obstacle très difficile à franchir, ces rapides du Saint-Laurent, qui présentent une dénivellation de 13 m, s'étendent sur une longueur de 3 km. Ils sont situés à la hauteur des villes de Lachine et de LaSalle sur la rive nord du fleuve et de la réserve mohawk de Kahnawake, sur sa rive sud.


Jacques Cartier (1491-1557), carte postale, Éditeur J.-P. Garneau, Québec.

En 1535, ces rapides avaient empêché Jacques Cartier d'aller plus avant sur le Saint-Laurent. Il note : « [...] il y a ung sault d'eaue, le plus impetueulx qu'il soit possible de veoir lequel ne nous fut possible de passer ».


Samuel de Champlain (1570-1635), carte postale, Éditeur J.-P. Garneau, Québec.

Samuel de Champlain, qui fait également une description détaillée de ces rapides, les appelle Grand Sault et Grand Sault Saint-Louys en 1611 parce qu'un Français s'y noya. Ils n'auraient donc pas été dénommés en l'honneur de Louis XIII, roi de France. « Ce pauvre Louys », note Champlain, « qui était au sieur de Mons [...] qui ne scavait nager [...] estant au fond de l'eau [...] mourut miserablement ».

Le nom Saut Saint-Louis, pour déterminer ces rapides, paraît sur des cartes du XVIIe au XIXe siècle : Jean Deshayes (1695), Nicolas Bellin (1744), Joseph Bouchette (1815), qui parle constamment du « rapide de St. Louis », et William Sax (1829), par exemple, emploient cette dénomination. L'appellation actuelle s'est imposée vers 1850. Stanislas Drapeau écrit en 1863 : « ... à la tête des rapides de Lachine, les plus dangereux de tous ceux du Saint-Laurent ».

Bibliographie :
  • Noms et lieux du Québec : si chaque lieu m'était conté (Cédérom multimédia). Commission de toponymie du Québec. Les Publications du Québec, Micro-Intel 1997.


45º 25' 20,1" N - 73º 34' 37,4" O, Montréal (Ville)
LaSalle (Arrondissement), fleuve Saint-Laurent, rapides de Lachine, le mercredi 24 juillet 2002, photo 20020724_17a_800.

LaSalle (Arrondissement)

Archipel d'Hochelaga notes ] [ Rapides de Lachine notes ] Réserve naturelle oiseaux ] Réserve naturelle parc ] Réserve naturelle parc ]

Montréal

Lachine ] LaSalle ] Montréal ]


le jeudi 6 février 2014
constante mouvance de mes paysages intérieurs

 
mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
 
17 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2014 – Tous droits réservés – Revu le 2014-07-01
 

Publicité

Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

  florelaurentienne.com
florelaurentienne.com