ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS


45º 25' 20,1" N - 73º 34' 37,4" O, Montréal (Ville)
LaSalle (Arrondissement), archipel d'Hochelaga, rapides de Lachine, 13:33 le dimanche 26 juin 2005, photo Rapides_Lachine_045_950.

Nichole Ouellette
présente

LaSalle (Arrondissement)

Archipel d'Hochelaga notes
Rapides de Lachine notes
Réserve naturelle oiseaux
Réserve naturelle parc
Réserve naturelle parc

Safari en Westfalia

2002 - 2005 pique-niques

ouellette001.com

Accueil
Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px et +
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée

ouellette001.com

Québec en photos
Montréal (Ville) – LaSalle (Arrondissement) - Réserve naturelle - Archipel d'Hochelaga


45º 24' 59.6" N - 73º 35' 20,3" O, Montréal (Ville)
Section alluviale du  fleuve Saint-Laurent, rapides de Lachine ,image satellite  générée par Google Earth, 20/9/2013, Rapides_Lachine_Earth_800.

Rapides de Lachine
Origine et signification

Obstacle très difficile à franchir, ces rapides du Saint-Laurent, qui présentent une dénivellation de 13 m, s'étendent sur une longueur de 3 km. Ils sont situés à la hauteur des villes de Lachine et de LaSalle sur la rive nord du fleuve et de la réserve mohawk de Kahnawake, sur sa rive sud.


Jacques Cartier (1491-1557), carte postale, Éditeur J.-P. Garneau, Québec.

En 1535, ces rapides avaient empêché Jacques Cartier d'aller plus avant sur le Saint-Laurent. Il note : « [...] il y a ung sault d'eaue, le plus impetueulx qu'il soit possible de veoir lequel ne nous fut possible de passer ».


Samuel de Champlain (1570-1635), carte postale, Éditeur J.-P. Garneau, Québec.

Samuel de Champlain, qui fait également une description détaillée de ces rapides, les appelle Grand Sault et Grand Sault Saint-Louys en 1611 parce qu'un Français s'y noya. Ils n'auraient donc pas été dénommés en l'honneur de Louis XIII, roi de France. « Ce pauvre Louys », note Champlain, « qui était au sieur de Mons [...] qui ne scavait nager [...] estant au fond de l'eau [...] mourut miserablement ».

Le nom Saut Saint-Louis, pour déterminer ces rapides, paraît sur des cartes du XVIIe au XIXe siècle : Jean Deshayes (1695), Nicolas Bellin (1744), Joseph Bouchette (1815), qui parle constamment du « rapide de St. Louis », et William Sax (1829), par exemple, emploient cette dénomination. L'appellation actuelle s'est imposée vers 1850. Stanislas Drapeau écrit en 1863 : « ... à la tête des rapides de Lachine, les plus dangereux de tous ceux du Saint-Laurent ».

Bibliographie :
  • Noms et lieux du Québec : si chaque lieu m'était conté (Cédérom multimédia). Commission de toponymie du Québec. Les Publications du Québec, Micro-Intel 1997.


45º 25' 20,1" N - 73º 34' 37,4" O, Montréal (Ville)
LaSalle (Arrondissement), fleuve Saint-Laurent, rapides de Lachine, le mercredi 24 juillet 2002, photo 20020724_17a_800.

LaSalle (Arrondissement)

Archipel d'Hochelaga notes ] [ Rapides de Lachine notes ] Réserve naturelle oiseaux ] Réserve naturelle parc ] Réserve naturelle parc ]

Montréal

Lachine ] LaSalle ] Montréal ]


le jeudi 6 février 2014
constante mouvance de mes paysages intérieurs

 
mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
 
18 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2015 – Tous droits réservés – Revu le 2015-04-01
 

Publicité

Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

  florelaurentienne.com
florelaurentienne.com