ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS


L'hiver, carte de souhaits, aquarelle, encre de Chine, papier byronic, 17.5 x 14.5 cm, adressée au frère Jérôme, le mardi 14 janvier 1992, 1992_01_14_carte_hiver_950.

Nichole Ouellette

présente

Correspondance - confidences

Allons zau bois
Amante du grand fleuve
C'est ennuyant - Le vide
Couleurs odeurs d'hiver
Coup d'épée dans l'eau
Cré folles ! en tout cas
Darling forever
Des mots et des hommes
De la soie, du cachemire
Dernier amant/amour
Harnacher la Batiscan
Je te le dis, j'te cré pas
L'aventure de la veillesse
L'eau à la bouche
La danse des 7 voiles
Les loups - Un champ de tir
Les vents dansent
Non à la désespérance
Pioché pinceau en main
Quels illuminés
Rentrer chez les soeurs !
Sèmes des carottes, j'te dis
Terrifiante inventerie
Ton talent insupportable
Tu me surprends encore
Tu veux faire du canot
vent qui vente vous même !

ouellette001.com

Accueil
Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px et +
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée

Racines et sentiers
Correspondance - confidences L'aventure de la vieillesse

L'aventure de la vieillesse

Reçue depuis quelques jours, ta lettre ouvre la porte à mille questions qui ne cessent de m'interroger. Je m'inquiète, dois-je dire où me taire? Dans un geste de consolation, de paix et d'amour, voici où j'en suis de mes réflexions sur la vie, la vieillesse et la mort.

C'est le drame de l'Amérique d'avoir tenté orgueilleusement de vaincre la mort, alors qu'elle n'est qu'un pas de notre marche. Les charlatans s'enrichissent du commerce des illusions, ils fardent la réalité, nous font croire en des dieux, inventent des recettes magiques, des crèmes miracles, des fontaines de Jouvence. Crédules, nous nous accrochons à ces chimères qui ne font que croître notre trouble, nous blesser de leurs mensonges. A se cramponner à des mirages, l'angoisse s'installe, pourtant nous avons la sagesse, nous savons depuis la naissance le mouvement de la vie, les gestes de la compassion.

Pour neutraliser la peur, nous pouvons nous intéresser et tenter de découvrir les richesses dans l'aventure des deuils, de la solitude, de la maladie, de la vieillesse et, franchir paisiblement ces étapes. Ce ne sont pas les médecines douces ou traditionnelles qui nous guérissent, nous pouvons l'aider, mais, c'est notre corps qui se soigne jusqu'à l'épuisement de ses ressources.

C'est l'ordre de la NATURE.

Le droit à l'insoumission

Les praticiens de la santé sont des hommes faillibles, comme les autres. Nous pouvons choisir de les écouter aveuglément, nous pouvons aussi, obéir à notre bon sens, prendre ce qui nous semble bon, laisser de coté le reste. Vivre à notre rythme. Les restrictions imposées à Gaby me semblent inhumaines, vous avez le droit à l'insoumission. Je suis curieuse de savoir si quelques douceurs n’accroîtraient pas la joie et, par le fait même la qualité de la vie, sans toucher à sa longévité? Je crois que la médecine d'aujourd'hui est la plus cruelle de l'histoire de l'humanité. Dans quelques années elle sera vue comme une période obscure de la science de la santé. Ces manières désinvoltes d'opérer, de tenir les gens dans l'ignorance des effets réels des médicaments, d'organiser leur mort, tous de la même manière, dans des pièces stériles, sans âme, sont presque des prises d'otages. Comme papa, il n'y a pas si longtemps, on mourrait chez-soi, entouré des siens, dans le lit ou on avait fait ses enfants.

Soucieux d'ordre plus que de respect

Il faut être vigilant et critique envers les gens qui organisent nos libertés de choix et d'action. Si nous les laissons faire, ils programment notre vie, régissent notre mort, plus soucieux d'ordre que de respect. Les réponses à nos questions sont en nous.

Maman, cette lettre est la plus douloureuse que j'ai eu à écrire. Elle m'est dictée des silences suite aux départs de Suzanne, de Jeanne, de la violence dans le monde, de ma solitude.

N.B. Gaby est le second mari de ma mère (il y en eu 2 autres, 4 en tout), Jeanne, sa sœur morte le 31 décembre 1990

Lettre à ma mère
le dimanche 10 février 1991


Les en allés, à la mémoire de Gabriel Houle, (série), papier byronic, 28 x 19 cm, papiers déchirés, aquarelle, numérisation 1991_les_en_alles_001_800.

Madame ma mère
Madeleine Brosseau (1921-2013)

La veille de tes 80 ans,
je pense à toi madame ma mère
et je tente de mon mieux
de nous encourager toutes les deux.

Ça va un peu mieux entre nous deux ;
juste une petit peu mieux.
Mais je me dis
il ne faut pas lâcher.

Depuis 60 ans que ça tiraille,
faut prendre le temps
de r'virer de bord les vieilles,
si vieilles, habitudes.

Elles remontent à la surface
aussi sûrement que la crème sur le petit lait.
Mais la crème ne peut pas
remonter sans le petit lait.

Je pense à toi, je pense à nous.
Je pense à nous tous,
la veille de tes 80 ans,
Madame ma mère.

J'ai 60 ans maman !

Saint-Prosper-de-Champlain
le mercredi 11 avril 2001

En mal de mère

Note : à la demande de Joël Bertomeu, je lis le texte ci-haut dans le documentaire En mal de mère
Film de Joël Bertomeu
Scénarisation : Marie-Josée Cardinal, Joël Bertomeu
Production : Orbi XXI

Diffusions de cette émission à Canal Vie
Lundi 8 mai 2006 à 21:00
Lundi 8 mai 2006 à 03:00
Dimanche 14 mai 2006 à 17:00
http://www.joelbertomeu.com/

Correspondance - confidences

Allons zau bois ] Amante du grand fleuve ] C'est ennuyant - Le vide ] Couleurs odeurs d'hiver ] Coup d'épée dans l'eau ] Cré folles ! en tout cas ] Darling forever ] Des mots et des hommes ] De la soie, du cachemire ] Dernier amant/amour ] Harnacher la Batiscan ] Je te le dis, j'te cré pas ] [ L'aventure de la veillesse ] L'eau à la bouche ] La danse des 7 voiles ] Les loups - Un champ de tir ] Les vents dansent ] Non à la désespérance ] Pioché pinceau en main ] Quels illuminés ] Rentrer chez les soeurs ! ] Sèmes des carottes, j'te dis ] Terrifiante inventerie ] Ton talent insupportable ] Tu me surprends encore ] Tu veux faire du canot ] vent qui vente vous même ! ]

Racines et sentiers

Arts et lettres ] Correpondance ] De photos et de mots ] Famille, affaires de cœur ] Galerie d'art ]


le lundi 26 mars 2001
le jeudi 21 juillet 2011 - le vendredi 10 mai 2013 - le jeudi 28 novembre 2013
constante mouvance de mes paysages intérieurs

 
mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
 
20 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2017 – Tous droits réservés –  Revu le 2017-11-01
 

Publicité

Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

florelaurentienne.com