ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS

Nichole Ouellette

veut savoir

Info et services

Introduction
Audience
Création de sites
Calendrier Art de vivre
Calendrier chouchous
Calendrier Regard
Palmarès

Arts et lettres

Fleurifête 5 - 6 - 7 septembre 1998
ateliers

ouellette001.com

Accueil
Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée
GALERIE D'ART
Dates de publication

Informations et services
Chouchous

Index ] Introduction ] Grands dossiers ] Barrage sur la Batiscan ] Crime de lèse-majesté, 2000 ] Europe 1998 ] Mes trails au Québec, 1998 ] Pas des moutons ] Pas des moutons ] [ Pas des moutons ] Lecteurs 1997-1998 ] Novembre, décembre ] Janvier à avril ] Mai à août ] Août à septembre ] Septembre à novembre ] Novembre, décembre ] Noël ] Noël Noël ] Lecteurs 1999 ] Janvier, février ] Février à mai ] Mai, juin ] 1999 gelée de gadelles ] Juillet à septembre ] Septembre à novembre ] Novembre, décembre ] Décembre ] Passage à l'an 2000 ] Passage à l'an 2000 ] Passage à l'an 2000 ] Lecteurs 2000 ] Janvier ] Janvier, février ] Février, mars ] Avril, mai ] Juin, juillet ] 2000 juillet à août ] 2000 août ] 2000 balançoire berceuse ] Novembre ] Novembre, décembre ]

Précédente ] Index ] Suivante ]

Sur cette page
Richard Johnson, président de planete.qc.ca ma version
  • des dates
  • des faits
  • je ne veux pas
  • mon engagement
  • mes lecteurs média

    ma version

    mon entrée fracassante à http://planete.qc.ca
    a le même sujet que ma sortie
    j'avais reçu une sollicitation
    par un courriel
    je croyais qu'il arrivait d'un site
    que je venais de visiter

    ce site contenait des photos de pin-up
    comme au temps ou les compagnies
    faisaient la publicité des chars
    avec des filles évachées dessus

    j'avais envoyé une lettre incendiaire
    à Richard Johnson lui disant que jamais
    je ne lirais une page
    qui se vend par de pareils procédés
    jamais ! !

    cependant
    j'avais confondu les sites
    ce n'était pas à planete.qc.ca
    que j'avais vu les filles

    alors, Richard Johnson m'écrit :
    wow qu'elle écriture ! ! !
    nous parlons de collaboration


    le mercredi 16 septembre 1998


    Des dates

    Richard Johnson, président de planete.qc.ca président de planete.qc.ca
    nous gardons l'esprit ouvert

    Nichole. En plus de la qualité des textes et des chroniques, ce qui plaît le plus, dans Planète Québec, nous dit-on, c'est l'humour.

    Ici, je peux dire qu'on spinne dans l'beurre pas à peu près.... On dérape. On a viré s'ul top.

    Pendant trois jours, les vendredi, samedi et dimanche 11, 12 et 13 septembre, nous avons publié à la Une de Planète Québec tes pages d'opinions et de commentaires sur la Boutique Galante. Nous  ne craignons pas la discussion... et nous gardons l'esprit ouvert.


    Pas la Guerre du Golfe

    Dès ton arrivée à Planète Québec, nous avons toujours vanté la qualité de ton travail et fait sa promotion dans Planète Québec et dans nos Bulletins.

    Notons, au passage, que c'est toi qui nous a proposé tes services. Et ça nous a fait plaisir.

    Là où ne sommes plus d'accord, c'est dans ta façon de conduire le débat. Quand on fait partie d'une équipe, on conduit le débat ouvertement, à l'intérieur de l'équipe. Pas à sens unique. Pas en s'adressant, par courriel, à un groupe restreint de chroniqueurs et en ignorant les autres. Pas en refusant de répondre aux lettres et aux appels téléphoniques. Et surtout pas en nous balançant des ultimatums. Minute! Ce n'est pas la Guerre du Golfe!

    Tu n'es pas d'accord avec le concept de la Boutique Galante!
    Soit.

    Au lieu de suggérer, de proposer, tu attaques Planète Québec et tes collègues. Nous sommes une trop belle gang, pour accepter la zizanie. Tous, nous travaillons passionnément pour donner à nos 40 000 lecteurs hebdomadaires ce p'tit goût de revenir. Et puisque dans la lettre circulaire, tu ne te laisses pas, et ne nous laisses pas de choix :

    Je ne veux pas

    « je ne veux pas que mon nom et mes chroniques
    Art de vivre au Québec
    Regard des petites personnes
    soient associés et donnent accès
    à ce qu'on retrouve dans la boutique galante»

    nichole ouellette
    le mardi 8 septembre 1998

    Dehors ! ! !

    Richard Johnson

    Montréal le 15 novembre 1998
    Photo 971111/4a.
    Nous mettons fin immédiatement à ta collaboration à Planète Québec (http://planete.qc.ca) car la Boutique Galante est là pour rester.

    Fermeture : 98-09-23

    Notre objectif est d'exploiter une librairie sur Internet et les livres que nous vendons, incluant les livres érotiques, sont disponibles en librairie. Galante fait partie du projet. Où est le scandale?

    Pourquoi nous lapider alors que nos grandes librairies vendent des livres érotiques... sous le même toit que les livres d'enfants? Deux poids, deux mesures. Voyons! Faut quand même pas juger et penser à la place de nos lecteurs et lectrices. Ni vouloir les sauver de force. Les gens qui cliquent sur Planète Québec sont intelligents et capables de juger par eux-même. Je te répète aussi que nous avons demandé à plus de 2000 personnes de visiter les Boutiques, avant le lancement, pour connaître leur opinion et nous n'avons reçu aucun commentaire ou mise en garde sur la Boutique Galante. Tous des pervers sans doute?!    :-)) Oui, oui, on a réalisé rapidement que certaines photos, tirées de ces livres, pouvaient choquer. Ce n'était pas notre but et nous corrigeons le tir, sans toutefois couvrir d'une petite robe de chambre matelassée la jaquette du livre Le Point G signé d'une autre collaboratrice, Johanna Paquette...;-)

    L'incident est clos. On s'est déjà assez fait aller le clavier.

    Nous te souhaitons bonne chance.
    On salue ton talent, mais pas ta manière.

    Fracassant

    Décidément, tu ne passe pas inaperçue. Autant ton arrivée dans Planète Québec fut spectaculaire, autant ton départ est fracassant.

    Souviens-toi...

    Tu frappais sur nous à bras raccourcis en nous accusant d'être une bande de machos et patati et patata...

    Je t'ai répondu que je ne comprenais pas puisque plusieurs femmes collaboraient à Planète Québec et, qu'en fait, c'était le magazine en ligne où on trouvait le plus grand nombre de femmes.

    Ta réponse?
    - Excusez-moi, je réalise que je visais un autre site.
    Mais, au fait,  puis-je vous livrer des textes...? Sur l'art de vivre! Une entrée comme ça, on ne peut pas oublier ça. Ni ton départ ;-)

    Encore une fois, bonne chance.
    Richard Johnson, président planete.qc.ca, le lundi 14 septembre 1998.


    Haut-le-coeur

    Tout ce que je souhaite c'est qu'il n'y ait pas de répression suite à un tel haut-le-coeur. Il est toujours possible de faire volte face.

    On voit ces jours-ci qu'il n'y a pas de sphères où la pornographie n'a pas ovale à circonscrire.

    Jean-Claude Labbé, lundi 14 septembre 1998.


    Pour protester

    Nichole Je pensais à ça. En attendant que tu trouves une nouvelle niche, tu peux toujours si tu peux rester à Planète. Tu serais plus utile en dedans qu'en dehors pour protester au moment voulu, publiquement et à l'interne, contre les abus de la direction.

    T'as investie de ton énergie dans cette boite et elle t'appartient un peu. T'as ton mot à dire.

    J'ai aussi écrit à R. Johnson un message de semblable nature que celui que je t'avais envoyé.

    André Phaneuf, le mardi 14 septembre 1998.

    Chouchous ?

    chaque semaine, je publie de nouvelles chroniques dans :

    Si vous désirez être informé des parutions au sortir de l'œuf , il suffit de m'écrire un mot. Des secrets, des détails supplémentaires accompagnent mes messages. Je les réserve pour mes correspondants. Ce sont mes chouchous.

    nichole ouellette

    Multimédium


    donnez votre opinion : @


    J'espère que tu résistes

    J'ai lu toute cette correspondance ce week end et je trouve ça vraiment dommage que des gens se permettent de te parler aussi sèchement (les directeurs et co-directeurs et collaborateurs ou complices de Planète Québec).

    Quitte-les vite, ils sont minables. Ils prennent à la légère un problème grave et justifie des pratiques bassement commerciale par la sacro sainte "liberté de la presse". C'est facile et lamentable. Je suis entièrement d'accord avec toi : on ne doit pas mélanger les genres et prendre en otage les innocents surtout pour se faire de la pub. On fait un site "tous publics" et alors on respecte certaines valeurs morales ou alors on fait un site "pour adultes" et on met ce qu'on veut.

    Je te soutiens de toute mon amitié et t'accorde ma confiance. En revanche, je préfèrerais que les dessins et surtout les noms des enfants de l'école n'apparaissent plus sur Planète Québec. Je dois rester crédible pour les parents et je ne peux me permettre de figurer sur un site qui prend des orientations que je réprouve.

    Ceci ne concerne pas ta chronique mais le site qui l'héberge. Tu peux conserver tout immense travail sur un autre site, bien sûr.

    Qu'en penses-tu ?
    J'espère que tu résistes à ces attaques basses et moches et je t'embrasse.

    Élisabeth Pouyau, Anthy-sur-Léman, France
    le lundi 14 septembre 1998.


    Hors-circuit

    Chère Mme Ouellette, Est-ce votre désaccord avec la boutique qui vous a mis hors-circuit à Planète Québec ?  On ne vous y trouve plus et nous en sommes désolés.  Nous croyons que votre campagne était juste.

      Nous espérons sincèrement pouvoir vous lire sur un autre site.  Pourquoi pas le vôtre d'ailleurs ?

    Bonne chance et à bientôt. Marie-Andrée Papillon
    Marguerite Garneau, le mercredi 16 septembre 1998.


    Bonne éducation

    Je suis allé voir la Boutique Galante. Je ne suis pas horrifié autant que vous, mais je suis déçu de voir l'insistance que l'on met à exposer la nudité partout. Sous prétexte d'information? Non, on ne se cache pas pour le faire parce qu'il y a des sous à faire là...

    Le grand défaut de la Toile, c'est cette facilité donnée à tous. Il faudra une bonne éducation aux enfants d'aujourd'hui. Souhaitons que les parents sauront la leur donner.

    Gilbert Forest, dimanche 13 septembre 1998.

    Précédente ] Index ] Suivante ]


    Art de vivre au Québec

    Nos mains sont des ailes d'oiseaux
    Notre effort un sentier ardent et têtu

    Gatien Lapointe (1931-1983)
    Ode au Saint-Laurent

    Iris versicolor -Iris Versicolore
    -(Larger Blue-Flag) juin 1992.
    Photo 69882222a.


    le vendredi 15 septembre 1998
    constante mouvance de mes paysages


     
    mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
     
    17 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2014 – Tous droits réservés – Revu le 2014-04-01
     

    Publicité

    Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

      florelaurentienne.com
    florelaurentienne.com