ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS

Nichole Ouellette

présente

Info et services

Introduction
Audience
Création de sites
Calendrier Art de vivre
Calendrier chouchous
Calendrier Regard
Palmarès

ouellette001.com

Accueil
Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée
GALERIE D'ART
Dates de publication

Informations et services
Chouchous

Index ] Introduction ] Grands dossiers ] Barrage sur la Batiscan ] Crime de lèse-majesté, 2000 ] Europe 1998 ] Mes trails au Québec, 1998 ] Pas des moutons ] Pas des moutons ] Pas des moutons ] Lecteurs 1997-1998 ] Novembre, décembre ] Janvier à avril ] Mai à août ] Août à septembre ] Septembre à novembre ] Novembre, décembre ] Noël ] Noël Noël ] Lecteurs 1999 ] Janvier, février ] Février à mai ] [ Mai, juin ] 1999 gelée de gadelles ] Juillet à septembre ] Septembre à novembre ] Novembre, décembre ] Décembre ] Passage à l'an 2000 ] Passage à l'an 2000 ] Passage à l'an 2000 ] Lecteurs 2000 ] Janvier ] Janvier, février ] Février, mars ] Avril, mai ] Juin, juillet ] 2000 juillet à août ] 2000 août ] 2000 balançoire berceuse ] Novembre ] Novembre, décembre ]

Précédente ] Index ] Suivante ]

Sur cette page

Le bon choix

J'ose vous écrire parce que régulièrement, je viens voir votre site que je trouve passionnant. Ce soir lorsque vous parlez de votre père cela m'a fait du bien je ne sais pourquoi, et puis oui je le sais, c'est que votre père avait de belles valeurs.

Je me suis un peu retrouvée dans tout cela. Mon mari et moi élevons une petite famille de 4 enfants avec un revenu bien peu élevé. C'est un choix que nous avons fait car j'aurais pu travailler à l'extérieur et c'est certain que nous serions plus riches. En vous lisant, je me suis dit que sûrement que nos jeunes partiront dans la vie avec une grande richesse celle d'une enfance avec des parents présents pour eux, et qui les avaient choisis eux, plutôt que tous les biens matériels que le deuxième salaire aurait pu leur apporter.

Nos enfants sont pour nous notre richesse, comme votre père le disait.

Je constate qu'après toutes ces années c'est cela que vous avez gardé comme souvenir de votre père, cela m'encourage en me disant que nous avons sûrement fait le bon choix.

Un gros merci pour les belles choses que vous nous offrez.
Micheline Giguère, Grondines, Cté Portneuf, le 19 juin 1999.


Chauve-souris

En réponse à madame Lise Lavallée, de Saint-Marc-des-Carrières, samedi 15 mai 1999.

J'aimerais vous donner les quelques informations que j'ai pu trouver au sujet des abris pour chauve-souris. Je n'ai malheureusement pas trouvé les dimensions de l'abri en question. Une fiche de W.H. PERRON mentionne ceci :

  1. Les abris doivent être protégés du vent et l'entrée ne doit pas être obstruée.
  2. Ils doivent être installés à 3 ou 4,5 mètres du sol.
  3. Les placer face au sud ou idéalement face au sud-est, afin qu'ils reçoivent une chaleur maximale durant la matinée. Un endroit chaud incitera les familles à s'y installer. À l'inverse, ce sera les chauve-souris "célibataires" qui y logeront.

L'installation à l'automne ou en hiver laissera le temps aux abris de se défraîchir et d'être ainsi plus attirants pour les futures locataires. Il peut toutefois se passer 1 ou 2 ans avant que les chauve-souris ne pénètrent dans leurs nouvelles maisons. Il n'est pas recommandé d'appliquer un fini sur les abris. Il est préférable de les laisser se défraîchir.

Dans la revue "Fleurs, plantes et jardins", volume 3 no.1, p.114, il est question d'une lampe pour attirer les chauve-souris. Il s'agit de l'installer à environ 4 à 5 mètres du sol. La lumière attirera les insectes dont se nourriront ces voraces prédateurs.

Voilà !
Pierrette Gosselin, Saint-Henri-de-Lévis, le mercredi 16 juin 1999.

Chouchous ?

chaque semaine, je publie de nouvelles chroniques dans :

Si vous désirez être informé des parutions au sortir de l'œuf , il suffit de m'écrire un mot. Des secrets, des détails supplémentaires accompagnent mes messages. Je les réserve pour mes correspondants. Ce sont mes chouchous.

nichole ouellette

Sorcière blanche

Toujours, je lis très attentivement ta chronique et le regard des petites personnes si près de mon cœur et de l'enfant que j'ai réussi à demeurer après 55 ans de vie.

Aujourd'hui, une phrase de ta chronique aux enfants me laisse perplexe. Tu écris "Les incantations, les formules magiques paralysent le cerveau. Mieux vaut réfléchir, comprendre et agir!" Je sais pour l'avoir subi à quoi tu fais allusion, mais mon cœur de sorcière blanche s'inquiète...

Je sais que les incantations, les formules magiques sont bénéfiques et nous mènent tout droit vers les inépuisables richesses de l'inconscient ; les intentions de contrôle de ceux qui les initiaient ces litanies et prières de notre enfance, voilà les empoisonneurs de vie et d'intelligence. La première fois que j'ai lu sur les moulins à prière des tibétains, j'ai été horrifiée, jusqu'à ce qu'on m'en fasse comprendre l'utilité : faire taire la machine à pensée et donner plus de place à la machine à percevoir et à sentir. Tu vois, l'intention fait la différence !

J'ai deux adorables petites filles de 4 et 8 ans et je passe beaucoup de temps à les remettre en enfance, en amour avec la vie, en contact avec leur puissance originelle. Lorsque je regarde l'école (pourtant alternative) et la maternelle (très bien organisée), j'ai souvent la pénible impression qu'on les considère trop comme de petits cerveaux sur pattes et de la pâte à modeler de futures bonnes citoyennes informées de tout, sauf que l'Essentiel (celui du Petit Prince) existe quelque part et qu'il vaut la peine de le chercher... çà on oublie tellement de le leur enseigner !

Merci pour tous les messages du lundi matin dont je me délecte.

Bonne semaine.
Marie-Colette Renaud, Sutton, le lundi 14 juin 1999.

Des fougères

Salutations
Guy Gobeil, Québec, le lundi 14 juin 1999.
URL: http://www.belin.qc.ca/~profyug

Doctorat ès sciences

J'ai sous les yeux la thèse de Marie-Victorin sur Les Filicinées du Québec (1923), exemplaire que je garde précieusement.

Déjà professeur titulaire à la faculté de botanique de l'Université de Montréal, sans diplôme pour ainsi dire, c'est comme s'il s'accordait lui-même son doctorat ès sciences, personne au monde n'étant plus connaissant que lui dans la flore du Québec.

dans la page suivante, Marie-Victorin écrit comme dédicace :

"À sa grandeur Monseigneur Georges Gauthier, Recteur de l'université de Montréal, cette première thèse de botanique est respectueusement dédiée."

Il n'y fait pas mention du Botrychium lunaria var. minganense, ayant écrit la flore de l'Anticosite-Minganie après.

Je joins à ce message la page frontispice de cette thèse.
Raoul Carrier, le lundi 14 juin 1999.

Happy Dolphin

Si un jour vous décidiez de vous rendre en Corse, je vous suggère de vous y rendre par l'Italie en flemmardant et en faisant quelques haltes à Portofino (un vrai bijou), et bien d'autres encore sans oublier la visite des "cinque terre" par mer à La Spezzia avant de vous embarquer sur le "Happy Dolphin"

Happy Dolphin

représenté sur la photo arrivant au port de Bastia, Corse
(5h de traversée)

En attendant, bon courage, bon été etc.
François Ecrement, le vendredi 11 juin 1999.


Le cheval

Je reproduis ici le texte du bulletin de documentation sur les équidés, paru dans le n° 47, mai 1999.

Les grands artistes ont d'abord été des enfants. Et pour rendre honneur aux artistes en herbe, Nichole Ouellette leur offre un site "Regard des petites personnes" où vous pourrez admirer les œuvres classées par thèmes, dont le cheval (http://ouellette001.com/regard/028regard.htm).

Equi'doc, Spécial Internet, mai 1999
http://www.institut-cheval.fr

Fougères, prêles et lycopodes

Dix sur dix pour l'identification de l'osmonde et de l'onoclée. Quant à la dryoptère, j'imagine que tu as vérifié avec la description de notre livre. Fougère spéciale, n'est-ce pas... et pas tellement commune.

Et bien, c'est peut-être une première, la numérisation de fougères vivantes ! En tous cas, c'est très beau et les couleurs sont fidèles.

Bravo pour cette belle page et merci, en mon nom et en celui de Fleurbec.

Gisèle Lamoureux, le jeudi 10 juin 1999.

De Monique à Raoul à Nichole à Marcel

Raoul, peux-tu identifier cette plante? Ça ressemble à la feuille d'un des arbustes "Acer", mais la fleur est du type "ombellifère".

Je suis confuse....
Monique Martin, 6 juin 1999.

Raoul demande à Nichole, le 7 juin.

Nichole demande à Marcel Blondeau, le 7 juin.

-Viburnum trilobum Marsh. -Viorne trilobée. -Pimbina, dans l'ouest et le centre du Québec. -(Cranberry-tree).

Raoul m'écrit...
Si j'avais su que c'était un arbuste, toute cette histoire merveilleuse ne serait pas arrivée. Monique Martin a reçu un message peut-être de Marcel.

Raoul Carrier, le jeudi 10 juin 1999.


Moulins à papier

Savez-vous où je pourrais trouver des informations sur l'histoire des moulins à papier au Québec? Je cherche depuis un certains temps, j'ai trouvé des bouts d'histoire ici et là, mais il me manque une vue d'ensemble. Pouvez-vous m'aider?

Merci.
Pierrette Gosselin, Saint-Henri-de-Lévis, 9 juin 1999.


Une île virtuelle

Merci Nichole pour tes belles histoires semaines après semaines.....j'ai un suggestion à te faire.... J'y pense depuis quelques temps.... aujourd'hui, je passe à l'action......

J'ai un site Web qui se fait connaître de jours en jours....Il n'y a pas beaucoup de contenu mais il fait parler beaucoup de monde......je te parle de mon formidable projet qui est mon rêve le plus cher....Posséder ma propre île virtuel sur Internet.....Sur cette île, il y a une ville qui se nomme Transcal. Cette ville est alimenté en électricité pour une Énorme Eoliène comme celle à Cap Chat http://www.eole.org/EolCouF.htm

Cette ville virtuelle est en construction et sera hébergé par Transcal Québec......
http://www.transcal.qc.ca

Je ne sais pas si mon nom vous rappelle quelques choses.....mais c'est moi qui vous écris concernant le site des Fermières qui Québec maintenant devenu le site du Cercle de Saint-Joachim et qui est toujours maintenu en vie grâce à Mme Jeannine Desparois en collaboration avec son fils Roger Desparois....
http://users.mmic.net/cfq

Sylvain Tremblay, Transcal Québec, le mardi 8 juin 1999.


Îles-de-la-Madeleine

Comment vous remerciez pour tous vos écrits, mais celui sur les Îles, je l'ai très apprécié. Comme je viens de la Gaspésie, la mer, les fleurs sauvages, etc. m'ont envoûtée... votre êtes un grand livre et j'aime bien vous lire.

Au prochain reportage.
Grand merci et félicitations.

Yvette Cassidi, le mardi 8 juin 1999.


Îles-de-la-Madeleine


À l'eau les motos

À propos des motos balancées à l'eau, j'ai ouï dire que les gens du petit village de l'Anse-Saint-Jean au Saguenay avaient utilisé le même procédé avec leurs motards, les "Concatcheros".

Légende ou vérité? J'aimerais bien savoir. L'Anse-Saint-Jean, c'est le lieu du Roi de l'Anse. Vous aimeriez,... pas le Roi, le village.

Tel que promis :
http://www.d4m.com/anse-saint-jean/
http://www.saglac.qc.ca/~sequence/roideny.html
http://www.roidelanse.qc.ca/
http://venus.d4m.com/anse-saint-jean/
Bon "Trop c'est comme pas assez"

Salutations
Guy Gobeil, Québec, le lundi 7 juin 1999
URL: http://www.belin.qc.ca/~profyug


De l'île de beauté

Merci de vos rubriques toujours aussi intéressantes (spécialement la rubrique rétrospective de votre séjour en Europe).

Je vous offre mes nouvelles photos d'Afrique que vous trouverez sur mon site ! http://perso.wanadoo.fr/ecrement/ !.

Dans quelques jours je vous expédierai une photo qui, je l'espère, vous incitera à venir découvrir mon île.

À bientôt
François Ecrement, Corse, le lundi 7 juin 1999.


Gelée de menthe

J'aimerais trouver une recette de gelée de menthe.

Merci
Liliane Pelletier, le lundi 7 juin 1999.


Equi'doc n°47 (mai 1999)

Un article dans le bulletin documentaire Equi'doc n°47 (mai 1999) concerne votre site WEB. Si vous souhaitez en être destinataire, veuillez nous préciser vos coordonnées postales.

Gwen Pariset, le vendredi 4 juin 1999.
Centre d'information et de documentation sur les équidés
Observatoire économique et social du cheval
http://www.institut-cheval.fr


Nouvelle chouchou

J'ai découvert cette semaine, suite à une recherche sur les moulins à papier, votre site qui m'a emballé. Je le sillonne sans me fatiguer depuis deux jours (avec quelques pauses tout de même) et je n'ai pas fini. Je découvre, je découvre...

J'apprends que l'on peut recevoir vos chroniques hebdomadaires! Puis-je les recevoir moi aussi? J'en serais ravie. J'attends impatiemment des nouvelles.

Pierrette Gosselin, Saint-Henri-de-Lévis, le mardi 1er juin 1999.


Marie-Victorin

Je vous remercie grandement de l'intérêt que vous portez à ma demande. J'ai su allumer un intérêt chez mes filles en leur faisant découvrir le frère Marie-Victorin qui à leur grande surprise était l'initiateur du jardin botanique qu'elles ont visitées à plusieurs reprises. Elles le considèrent différemment maintenant et j'en suis bien fière, parce que derrière chaque création de ce genre il y a eu quelqu'un qui y a mis tout son cœur et ses énergies et que c'est à ces personnes que l'on doit ces projets et lieux que nous pouvons profiter et admirer aujourd'hui.

Je me suis permise de leur donner le site où on peut vous trouver, de cette façon elles pourront vous découvrir à leur rythme et se joindre à vous.

Mille mercis encore
Suzanne, le jeudi 27 mai 1999.


Visites sous terre

J'aimerais vous faire par de certain petit commentaire à propos de vos visites sous terre. Je trouve très intéressant l'intérêt porté à la spéléologie, mais peut-être n'étiez vous pas au courant mais le terrain de la grotte de Saint-Casimir est une propriété privée.

Cette terre appartient à la Société Québécoise de spéléologie. Elle en organise des visites encadré pour les groupes désireux de la visité. Étant moi-même spéléologue, je comprends l'intérêt des visites souterraines. Mais celles que vous organisez sont malheureusement en dehors des règles. Vous pénétrez sur un terrain privé pour effectuer une visite "clandestine" !

Je comprends fort bien que cette activité est des plus intéressante, mais elle le serait encore plus si vous obteniez la permission des propriétaires des lieux pour effectuer vos randonnées ! La S.Q.S a acheter ce terrain pour protéger la grotte, et en paye les coûts d'entretien ainsi que ceux de l'achat lui-même. Depuis plusieurs année nos subventions diminuent chaque année. Toute contribution devient essentielle pour la sauvegarde de notre organisme. Nous souhaitons bien sur que les gens puissent visiter ces cavités, mais si il y avait un accident et qui y est des complications, l'organisateur de l'activité se retrouverait dans une situation plutôt difficile ! Nous avons des initiateurs capables d'informer, d'expliquer et de communiquer leurs passion de la spéléo dont vous pourriez louer les services lors de vos prochaines visites. Il ne vous en coûterait pas très cher pour être dans la légalité ! Les groupes de personnes que vous amenés sous terre, sont exactement les gens que nous tentons de rejoindre! Pourquoi ne pas nous donner la chance de vous parler un peu plus de la spéléo au Québec du point de vu humain !

S.V.P. Contactez la Société Québécoise de Spéléologie pour planifier vos prochaines visite... Nous vous en serions tous reconnaissants ! Merci ! J'apprécierais connaître votre point de vu sur les sujets ci haut abordés.

Un mordu de spéléo...
François Lapierre, le mardi 25 mai 1999.


Nouvelle chouchou

Un ami m'a mentionné ton site qui pour moi s'avère intéressant puisque je suis responsable d'un site historique.

J'aimerais être informée de tes chroniques.

Merci
Lise Therrien, le lundi 24 mai 1999.


Usages de la gomme de sapin

« Les vésicules de l'écorce fournissent un produit universellement connu sous e nom de baume du Canada et dans le Québec sous le nom de gomme de sapin. La gomme de sapin est l'un des articles essentiels de la médecine populaire des canadiens français, qui l'emploient, avec raison d'ailleurs, comme antiscorbutique, comme antiseptique dans les blessures et en cataplasmes sur les brûlures. »
(Marie.-Victorin, cité par Nichole Ouellette.)

Le baume est encore utilisé pour coller les lentilles optiques et les préparations microscopiques. Il est alors dissout dans une égale quantité de xylène. Il se transforme alors en une colle qui ne se cristallise pas et dont l'indice de réfraction est presque égal au verre ordinaire. Il est vendu par tous les laboratoires scientifiques à prix d'or.

Dans les années 1940, avec d'autres enfants, je remplissais de petites bouteilles vides de colle de sapin que nous vendions 5 sous au magasin général.

Il peut être utilisé aussi pour fabriquer de la térébenthine, des vernis. Il servait aussi, disait-on, pour fabriquer le fameux sirop Lambert pour le rhume, de nos grands-mères, et certaines bières d'épinette.

Raoul Carrier, le lundi 24 mai 1999.

  • Question sur la gomme de sapin


    Herbe à puce

    Je m'appelle Isabelle Renaud, j'ai 6 ans. Je suis en première année, je suis à l'école l'Envol de Laval. Je fais une recherche sur l'herbe à la puce.

    Votre article m'a beaucoup aidé. Je vous remercie et vous êtes très bonne. On a fait imprimer votre article parce qu'on le trouvait intéressant. Je me fais aider par mon papa, Sylvain Renaud pour écrire cette lettre.

    Au revoir, je vous souhaite de faire des choses aussi intéressantes que cet article-là.

    Isabelle Renaud, le lundi 24 mai 1999.

    Précédente ] Index ] Suivante ]


  •  
    mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
     
    17 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2014 – Tous droits réservés – Revu le 2014-09-02
     

    Publicité

    Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

      florelaurentienne.com
    florelaurentienne.com